La chasse aux prépuces

Publié: vendredi 27 mars 2009 dans Hmmm

Une autre étude qui démontre que les hommes circoncis transmettent en moins grand nombre certaines MTS.

J’suis peut-être chiâleuse mais je ne suis pas obstineuse. Toutefois, si jamais un jour j’ai un enfant, un garçon et que mon conjoint ne voudra rien savoir de le faire circoncire, whatch out, je vais lui sortir toutes les études qui démontrent les avantages d’une telle chirurgie et m’obstinerai jusqu’à mon lit de mort, s’il le faut!

Y a-t-il des nouveaux et/ou futurs parents de garçons dans la salle? Si vous avez optez ou songez opter pour la circoncision de votre fils, avez-vous été perçus comme étant de méchants parents?

Publicités
commentaires
  1. Mr. Rubik dit :

    Tu pourrais aussi lui apprendre les bienfaits du condom et l’encourager fortement a l’utiliser…

    Haaa les études…
    Faudrait expliquer pourquoi que le prépuce est un endroit propice au mts…
    Comme d’ailleurs les tissus vaginaux chez la femme…

    On fait quoi pour réduire le risque pour les femmes?
    l’ablation des petits lêvres a la naissance?

  2. Sara dit :

    Mr. Rubik: Tout à fait d’accord pour le condom quoique l’abstinence me parrait être ze solution 😉

  3. SuperCath dit :

    Je suis présentement enceinte d’un garçon…
    Mon chum et moi avons eu une discussion sur le sujet de la circoncision et finalement, nous avons décidé de le laisser au naturel.
    Si problème il y a avec le prépuce, évidemment, on ira vers la chirurgie, mais j’ai beaucoup de difficulté avec le fait de prendre une telle décision pour un si petit être…

    J’ai lu quelques articles sur le sujet et au bout du compte, les arguments sont pas mal 50-50.
    Oui, c’est une invervention mineure. Oui, des études montrent que ça peut être bénéfique…
    Mais il reste que soumettre un bébé si jeune à une anesthésie et des anti-douleurs… Ouf! J’ai ben de la misère avec ça!!!

    Et sans rentrer dans les détails, si mon fils tient de son père à ce niveau, ça serait une intervention totalement inutile de toute façon!

  4. Marc dit :

    La circoncision à la naissance est certainement moins douloureuse que lorsqu’elle survient à l’adolescence. Je me souviens de mon meilleur ami qui a souffert le martyr lorsqu’il a fallu le lui faire à douze ans à cause d’une infection et s’est tapé une semaine de convalescence. Je ne crois pas que pour un bébé, ce soit tellement plus douloureux que le fait de naître. Les rabbins le font avec un peu de glace et il y a des bébés qui ne pleurent même pas. Ça a beau être «contre nature», s’habiller aussi, c’est «contre nature». Jusqu’ici, personne n’a sorti une étude sérieuse comme quoi la circoncision faisait un quelconque tort. Par contre il y en a des tonnes qui montre qu’elle est bénéfique, au moins de manière préventive. Évidemment, les hommes ont beaucoup de difficulté à ne pas le voir comme une atteinte à leur masculinité… Comme pisser assis d’ailleurs, pour éviter de salir autour de la cuvette…

  5. wello650 dit :

    Si l’étude est faite dans un pays où t’as juste une chaudière d’eau par jour, est-ce pertinent de lire les résultats, ici en amérique? D’après moi, l’hygiène est une « protection » (ahh ce mot est violé sans cesse, à toutes les sauces) tout aussi efficace, je me lave tous les jours et je n’ai pas d’herpès et de papillômes.

    Je laisserais le choix à mon kid, quand il serait en âge, comme pour la religion, la musique et la couleur des cheveux de ses blondes, selon son désir. S’il veut souffrir sous le tattoueur ou le chirurgien plus tard, il fera ses choix.

    Quelques centimètres carrées de peau, y’a rien là. Qu’il soit là ou pas, on a jamais entendu parler d’orgasme ‘prépucien’. Mais s’appuyer sur cette douteuse étude, non.

  6. l-p dit :

    Franchement, l’argument qu’à la naissance ca fait moi mal me parait un peu louche!
    Comment savoir si ca fait moin mal à la naissance????
    Mon garcon n’a pa été cinconcis à la naissance parce que je ne crois pas que ca change quelque chose. Fiston a eu 2 infections urinaires et le médecin a demandé à faire la circonsicion pour aider à la récupération alors il a été opéré et circoncis y’a environ 2 mois, à l’âge de 4 ans et quelques mois, c’est atroce comme procédure et mon fiston est encore traumatisé de l’opération (et la manque de paeu sur son pénis)

  7. michel dit :

    @ip
    si tu n as pas été circonicis à la naissance tu ne peux pas le savoir :). À la naissance la quantité de peau à couper est minime. Ça fait moins dégats et on ne s’en souvient pas.

    @Sara si tu tombe sur un juif ou un musulman on te poseras même pas la questions. On le circoncisera comme on se rase le matin hahahaha.

  8. Anticonne dit :

    Si c’est si bien, commence par te faire toi-même exciser et tu verras sur ton propre corps ce que tu veux que celui de ton futur fils (éventuel) subisse.

    Car la différence entre la circoncion chez les uns et l’excision chez les autres n’existe pas.

    Et ce ne sont pas de pseudo-explications scientifiques qui y changent quelque chose, une amputation reste une amputation.

    Un mec complet et qui compte bien le rester.

  9. desaeyer dit :

    Bonjour, pour rendre mon pénis plus esthétique j’ai accepté (souhait de ma fiancée) de subir une circoncision à 34 ans. L’opération s’est déroulée sans problème. Au réveil: pénis énorme et violet mais c’est… normal ! Côté hygiène il est certain que les fermentations et mauvaises odeurs sont totalement éliminées. Par contre la peau du gland frottant sur le slip s »épaissit et le frein supprimé rendent ce dernier nettement moins sensible ! Les éjaculateurs précoces trouveront dans la circoncision un moyen d’allonger sensiblement la durée de l’acte sexuel en diminuant la sensibilité du gland. Je pense donc qu’elle peut être conseillée à condition d’accepter une diminution des sensations de cette zone érogène essentielle que constituent le prépuce et le gland.

  10. Marc dit :

    Il existe autant d’études qui démontrent une perte de sensibilité du gland qu’un gain. Mon frère a été circoncis à 27 ans et il n’hésite pas à dire que les sensations sont nettement plus fortes depuis qu’il est circoncis. Chaque cas est différent… N’avez-vous pas remarqué que d’un individu à l’autre, les zones érogènes du corps produisent plus ou moins d’effet d’une personne à l’autre ?

    Ce qui est désolant, c’est de voir toute la promotion qui est faite contre la circoncision et qui part des États-Unis où nombre des mouvements « intactivistes » sont nourris à l’argent et aux croyances de puissantes compagnies pharmaceutiques qui encouragent l’anti-circoncision pour mieux promouvoir les vaccins contre le VPH.

    Vacciner des millions de petites filles sans connaître les effets à long terme comme on s’apprête à le faire dans nos pays occidentaux est honteux quand il existe un moyen simple et efficace qui est la circoncision.

    Je crois que la circoncision aurait intérêt à être généralisée sur tous les petits garçons dès la naissance, cela réduirait grandement les risques de MTS et autres. Mais cela créerait un manque à gagner colossal pour les compagnies pharmaceutiques. Donc mieux vaut diaboliser une pratique simple, peu coûteuse pour l’état, bien maîtrisée par la plupart des médecins et aux conséquences minimes. Triste époque que la nôtre.

  11. Sara dit :

    Marc : excellents points!

  12. Shad dit :

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre! C’est justement parce que les sensations des différentes zones érogènes du corps varient souvent d’un individu à l’autre que le fait d’amputer quelqu’un de son prépuce sans son consentement constitue un manque flagrant d’éthique! Sans être un tissu érogène essentiel, il n’en demeure pas moins que le prépuce n’est pas qu’un simple bout de peau inutile et qu’il constitue une partie intégrante des organes génitaux masculin (consultez le British Journal of Urology).

    Dans ce contexte, c’est sûr que la plupart des hommes circoncis à la naissance ne peuvent regretter ce qu’ils n’ont pas connu si ce manque ne cause pas de tort immense. Par contre, demandez aux non circoncis s’ils accepteraient de renoncer aux sensations que leur procure leur prépuce!

    Il est donc vrai que dans la plupart des cas, l’impact sur les sensations est mineur, mais je vous ferais remarquer que ce n’est pas le critère qui a été retenu par l’OMS pour définir ce qu’était une mutilation génitale dans le cas des femmes. En effet, bien que dans leur forme la plus courante (l’excision), les mutilations génitales féminines soient infiniment plus graves que la circoncision, l’OMS a établi que toute intervention modifiant les organes génitaux de la femme, de la plus mineure à la plus grave, sans NÉCESSITÉ médicale (entendre soigner une pathologie), devait être combattue et c’est tant mieux.

    Toutefois, à cause d’un biais culturel occidental (nous sommes habitués à la circoncision et ses impacts sont mineurs), il est évident que l’on ne pouvait pas se résoudre à appliquer ce même principe jusqu’au bout dans le cas des garçons et que l’on s’est contenté de tolérer une pratique qui admet des avantages médicaux au lieu d’une nécessité médicale.

    L’acceptabilité sociale de la circoncision n’en demeure pas moins perverse, puisqu’elle dévalorise une partie saine du corps en même temps que l’intégrité génitale : c’est inacceptable pour des sociétés qui se disent évoluées.

    En terminant, je suis littéralement renversé par le commentaire voulant que la vaccination des petites filles contre le VPH est dangereuse et qu’elle devrait être remplacée par la circoncision des petits garçons. Le taux de complication de la circoncision est de 2%, mais il est nettement moindre dans le cas des vaccins. De plus, un vaccin est une mesure bien moins invasive et risquée qu’une opération chirurgicale et il faut préciser que le niveau de protection offert par la circoncision est bien moindre (réduction de 30% des risques, contre immunisation presque totale pour le vaccin). Une telle déclaration est carrément immorale et irrespectueuse du corps des enfants!
    D’ailleurs, il est paradoxal d’avoir peur de l’effet d’un vaccin sur un enfant mais en même temps de banaliser le fait de lui couper le prépuce, comme si c’était couper des cheveux…

    Si vous étiez familier avec le raisonnement des associations pédiatriques, vous sauriez que c’est justement parce que de tels vaccins existent, qu’ils causent moins de torts physiques et qu’ils sont éthiquement plus acceptables (parce que ne modifiant pas l’anatomie) que les pédiatres affirment que l’argument des MTS ne peut absolument pas justifier la circoncision systématique. En fait, qu’est-ce que c’est que cette médecine de guerre digne de l’Afrique, alors que nous disposons de condoms et de vaccins, qui sont autrement plus efficaces?

    Pour votre information, l’OMS a jugé utile de promouvoir la circoncision en Afrique sur des personnes CONSENTANTES, parce que compte tenu de l’impact mineur de l’opération, de l’absence de moyens de contraception régulièrement disponibles et de la situation désespérée des épidémies de Sida, cela pouvait être utile. Mais les pédiatres canadiens sont très clairs sur le fait que les taux de contamination très faibles de la population en Amérique du Nord et l’accès à des moyens alternatifs moins invasifs ne justifient absolument pas une telle pratique ici.

    Que vous trouviez un gland dénudé plus attirant et plus facile à entretenir, c’est votre affaire, mais cela ne justifie pas d’imposer la circoncision à un enfant. Et puis, sincèrement, en quoi un pénis naturel est-il plus sale que les replis de la vulve? Cela se lave, c’est tout! L’intégrité des organes génitaux des femmes et des hommes ne devrait jamais être remise en question sans nécessité absolue. Violer ce principe dans un cas, c’est ouvrir la porte dans les autres!

  13. Shad dit :

    J’oubliais :

    En ce qui concerne la théorie de la conspiration des compagnies pharmaceutiques contre la circoncision (!!!!???), je ferais remarquer qu’il n’y a pas que la vente de vaccins qui bénéficie à ces compagnies, mais aussi la disponibilité de tissus humains de première qualité issus de la circoncision des nouveaux-nés, puisque plusieurs hôpitaux américains approvisionnent des centres de recherche en ce sens… ce qui ne veut pas dire qu’il y a nécessairement conspiration là aussi… Alors, laissons les compagnies pharmaceutiques en dehors de ce débat!

  14. Marc dit :

    Les arguments de ceux qui mélangent excision et circoncision sont toujours très persuasifs, très pensée unique aussi. C’est bien dommage que le débat ne puisse pas être plus pacifique.

    Ceci étant dit, si pour vous un vaccin dont le corps médecal ignore les effets à long terme comme c’est le cas présentement pour le VPH est acceptable, j’ose espérer que vous n’êtes pas parent d’une petite fille.

    Quant aux effets prétenduments néfastes de la circoncision sur le plaisir sexuel, je réitère qu’il est prouvé qu’il existe autant d’études qui parlent d’un plaisir augmenté que d’un plaisir diminué, voire d’une situation identique. Logiquement, cela démontre quand même que chaque individu est différent.

    Enfin, pourquoi tenez-vous à exclure le lobby de l’industrie pharmaceutique du débat ? Leur malhonnêteté avec le vaccin contre le H1N1 en 2009 a démontré hors de tout doute que ces marchands sont prêt à tout pour faire croire à une population crédule des beinfaits de leurs produits. La circoncision ne leur rapporte rien, c’est là toute la différence.

  15. Shad dit :

    En toute franchise, je crois que vos commentaires font abstraction des multiples nuances que j’ai pris la peine d’inclure dans mon argumentation et à mon humble avis, de tels débats éthiques doivent impliquer que les gens puissent avoir la capacité de percevoir les enjeux au-delà du blanc et du noir, car dans ce monde, rien n’est jamais tranché au couteau et tout est question de nuances. En ce sens, la pensée unique n’est pas le fait de contredire l’idée de quelqu’un avec des arguments qu’il n’aime pas, mais le fait de refuser d’aller au-delà des idées reçues et de ses biais culturels.

    Pour ce qui est du fait que vous semblez offusqué que j’aie osé inclure les mots circoncision et excision dans le même paragraphe, j’ai vous ferais remarquer que j’ai pris la peine de mentionner que les deux phénomènes n’étaient absolument pas comparables en termes de gravité, mais que les deux interpellaient à des degrés différents le même principe de l’intégrité des organes génitaux de l’enfant. S’attaquer à des problèmes graves et urgents ne devrait jamais impliquer de nier l’existence de problèmes plus mineurs relevant jusqu’à un certain point des mêmes principes.

    Un petit test théorique pour illustrer l’influence de nos biais culturels sur le jugement :

    Si, demain matin, des associations médicales réputées établissaient que l’ablation d’une petite partie des tissus érogènes secondaires de la vulve avait certains bénéfices médicaux préventifs tout en ayant des impacts mineurs au niveau des sensations, accepteriez-vous de soumettre votre petite fille à l’opération ou ne seriez-vous pas plutôt choqué, et avec raison, que l’on ose remettre en question son intégrité génitale?

    Poser la question c’est y répondre, car dans le contexte où nous avons été sensibilisés aux horreurs perpétrées sur les petites filles en Afrique, toute altération non essentielle des organes génitaux féminins est envisagée avec méfiance, et ce, même les chirurgies esthétiques chez les adultes. C’est justement ce différentiel d’importance accordé à l’intégrité génitale entre les deux sexes, en raison de 2 contextes très différents, qui empêche un consensus de se développer sur le fait que la circoncision néonatale, bien que mineure, n’en demeure pas moins un problème éthique aussi.

    En terminant, je suis heureuse de voir que nous nous accordons sur le fait que les sensations sont très variables d’un individu à l’autre et, compte tenu que l’impact de la circoncision au niveau sensation est, il est vrai, mitigé, c’est la raison qui m’amène à être nuancée en affirmant que l’opération, chez un adulte consentant, est tout à fait légitime et éthique, mais que chez un enfant, il en va autrement, puisqu’il a le droit de jouir de son corps en entier et de décider, une fois qu’il en aura l’âge, s’il est près à se passer de son prépuce en échange des avantages identifiés par la recherche. D’autre part, si vous tenez tant à inclure les lobbies pharmaceutiques dans le débat, alors incluez aussi les avantages que beaucoup de compagnies retirent du commerce des prépuces des nouveaux-nés avec certains hôpitaux pour la recherche et pas seulement les avantages de la vente de vaccins…

    Je persiste et je signe, affirmer qu’une partie intégrante et saine des tissus du corps humain est inutile et sale et qu’elle devrait systématiquement être retirée à la naissance est une idée digne du Moyen-Âge. Qu’il s’agisse de l’ablation d’un organe vital, d’un tissu érogène primaire ou d’un tissu érogène secondaire, les conséquences varient, mais le principe du droit à l’intégrité physique demeure le même. Se draper dans la science pour perpétuer le même principe n’en cache pas moins le fait que ce sont toujours des humains qui interprètent les données et ce, avec leurs propres croyances.

    Les adultes ont tout à fait le droit de se faire circoncire, mais ils ne devraient pas avoir le droit d’imposer ce choix à des enfants.

  16. Shad dit :

    J’oubliais, même avec la circoncision, la réduction des risques d’infection au VPH est de
    30 %, ce qui ne peut pas remplacer le vaccin, qui devrait être administré à la population féminine de toute façon pour garantir une véritable immunisation. Que l’on soit pour ou contre ce vaccin, c’est la seule méthode d’immunisation connue et la circoncision n’influence en rien le débat sur l’utilité ou non de ce vaccin.

  17. Marc dit :

    Une petite précision quant aux chiffres :
    – la circoncision réduit les risques de contraction du VIH de 60% selon l’ONUSIDA
    – la circoncision réduit les risques de contraction du VPH de 50% selon l’OMS

    On est donc loin des 30% que vous mentionnez. Ceci dit, vous oubliez une précision : personne ne peut prédire les effets à long terme du vaccin contre le VPH puisque celui-ci n’est administré que depuis moins de 10 ans. C’est une réalité implacable. Dans 30 ans, s’il s’avère que cela est un avantage supérieur à la circoncision, il me fera plaisir de reconnaître que vous aviez raison… À ce stade-ci par contre, c’est strictement une prévision, fortement encouragée par des groupements qui ont un intérêt direct à la chose.