L’intimidation… entre adultes

Publié: mardi 3 mars 2009 dans Actualité, Hmmm

On en a parlé beaucoup ces derniers jours, de l’intimidation à l’école. Moi, j’aurais envie d’ouvrir la discussion sur l’intimidation entre adultes: elle est omniprésente dans nos vies.

Je vous défie de rouler quelques dizaines de kilomètres sur la 15Nord, dans la voie du centre, à 110km/h (donc déjà au dessus de la limite permise) sans que personne ne vous dépassera dangereusement pour vous faire savoir son mécontentement, sans vous faire coller au derrière, sans vous faire klaxonner après, sans vous faire ‘flasher’ les hautes. Bonne chan! Si c’est pas de l’intimidation ça, j’me demande bien ce que c’est…

Aussi, je suis pas mal certaine que vous avez tous vécu et/ou vu une situation d’intimidation qui s’est déroulée au boulot. Si vous m’dites que non, je vous invite à aller lire ici la liste des exemples de formes d’intimidation que peuvent subir des employés. Moi même, j’en ai été ‘victime’ récemment. Parfois, surtout en milieu professionnel, tu n’as pas vraiment le choix – tenir tête à un patron ou a un chouchou de ce dernier pourrait quand même te faire perdre ton job. Mais, disons qu’avec l’âge, l’expérience, on apprend à se bâtir une carapace sur laquelle les insultes coulent comme sur le dos d’un canard.

Les ravages de l’intimidation ne sont, selon moi, pas moins importants à l’âge adulte qu’ils peuvent l’être durant l’enfance. Idéalement, on vivrait sans mais je crois que les humains sont fait ainsi: ils intimident et se font intimider sous des formes et à des degrés différents durant toute leur vie.

La discussion est lancée, lâchez-vous lousse!

Publicités
commentaires
  1. sylvaind dit :

    J’ai la chance de pouvoir travailler dans un millieu scientifique ou la majorité de mes collègues ont fait des études supérieures.

    En 10 ans, je n’ai eu vent que d’un seul cas d’intimidation. La personne concernée fut congédiée.

    Ceux qui étaient des nerds à l’école, ceux qu’on écoeurait parce qu’eux aimaient ca étudier ont maintenant tous des bonnes jobs bien payées.

  2. Sara dit :

    sylvaind: Les gens bien éduqués ne seraient pas des ‘bullies’?? Tu la parcoure n’est-ce pas l’autoroute 15 tout comme moi? Les chauffards à bord de leur grosse Mercedes ou de leur Porsche Cayenne, ils ont peut-être fait des études supérieures pour se permettre de telles bagnoles mais ça n’enlève en rien leur manque flagrant de civisme au volant…

    Je ne crois pas que le degré d’éducation scolaire ait un rapport avec ce besoin d’intimider. D’après moi, ça découle plus de l’éducation parentale et d’une prédisposition (génétique?) à pareil comportement.

  3. sylvaind dit :

    Possible, mais qui te dis que ces Mercedes et porsche ont été acquises sur la base d’un gros QI?

    Les aptitudes à escorquer les gens ne sont pas à négliger; parles-en à Vincent Lacroix ;o)

    Et des bullies sur 4 roues, j’en vois aussi beaucoup qui se promènent en vieux pick-up tout croches ou civic déglinguées dont le système de son vaut probablement plus que la voiture elle-même.

    Ceci étant dit, le niveau d’éducation n’est pas toujours tributaire du degré de respect c’est vrai.

    Mais ayant travaillé 8 ans dans un garage et ensuite 10 dans un labo de recherche,j’ai pu constater des différence marquées: Des Eille le gros viens icitte; j’en entends jamais à mon lieu de travail actuel….

  4. sylvaind dit :

    Coudonc, il ne semble pas y avoir grand monde intéréssé à embarquer dans la disucssion….

  5. Sara dit :

    sylvaind: Je suis certaine que si j’avais pondu un billet sur l’ex reine de TQS et ses déboires! avec la justice, il y aurait plus de commentateurs…

  6. Giraffe dit :

    Nous en sommes tous victimes un jour où l’autre, à des degrés différents, mais certaines situations frappent plus fort.

    Dans mon cas, mon maître de stage m’a offert un emploi suite à mon assermentation, occasion sur laquelle j’ai sautée immédiatement étant donné l’atmosphère et les collègues de travail (professionnels comme adjoint(e)s – 6 personnes en tout) géniaux avec qui je travaillais. La lune de miel fut de courte durée. L’une des adjoint(e)s et l’une des professionnels (les « deux meilleures amies du monde », selon leurs dires) se sont mises à piquer des crises de jalousie à mon patron et à inventer des trucs: je faisais mal mon travail, n’était pas assez perfectionniste, faisait des erreurs idiotes à répétition, ne respectait pas leur autorité…

    2 fois sur 3, je leur avais demandé conseil sur la marche à suivre dans les cas où je une situation donnée pour la première fois. Elles allaient par la suite dire à mon patron le contraire et prétendaient que n’avais pas d’esprit d’équipe et que j’avais un problème d’attitude.

    Après quelques mois, dans la saison la plus occupée au boulot, les histoires qu’elles racontaient à mon sujet ont fait boule de neige et je me suis retrouvée devant mon patron à me faire dire que je n’avais peut-être pas choisie la bonne profession. De la part de son ancien maître de stage, de telles paroles frappent de plein fouet. J’ai donné ma version des faits et après quelques conversations qui ont d’abord tourné au drame, nous nous sommes tous les deux expliqués et avons convenu qu’il m’encadrerait de façon plus serrée afin de s’assurer que je faisais mon travail adéquatement, un compromis que j’ai accepté pour démentir les dires des deux vipères. Entre temps, elles avaient cesser de m’adresser la parole.

    Cet automne, elles ont demandé mon congédiement. Mon patron a refusé, leur répondant qu’il m’avait vu travaillé pendant les derniers moi et qu’il n’avait rien à me reprocher, sinon mon manque d’expérience, ce qui était normal. À peine deux semaines plus tard, l’adjointe donnait sa démission, cessant complètement d’adresser la parole à mon patron. Une semaine après son départ, l’autre annonçait son départ tout de suite avant les Fêtes. Les deux ont donné comme raison de leur départ le refus de mon patron de me congédier. Bizarrement, elles sont toutes les deux à l’emploi de la même firme aujourd’hui…

    Cette période était digne du Monstre à La Ronde. Au bout du compte, je me suis trouvée une aliée au boulot: la réceptionniste qui disait toujours le bon mot pour me faire sourire quand j’entrais dans son bureau au bord des larmes ou rouge de colère. J’avais toujours eu comme habitude de rire des situations où une personne se sentait menacée par ce que je pouvais faire, mais ces deux idiotes sont allées beaucoup trop loin. J’en ris aujourd’hui, par contre. Et je suis bien heureuse de la preuve de confiance que mon patron m’a accordée.

    L’éducation d’une personne change simplement la façon dont elle intimidera l’autre, à mon avis. Ce sera beaucoup plus surnois que de traiter l’autre de gros…

    C’est probablement le plus long commentaire que j’ai écrit ici, mais ça fait du bien!!! :0)

  7. Na Da Té, Paula dit :

    Bonjour,

    Moi, dans ma tendre enfance, je me suis souvent fait niaiser à cause de différences physiques avec lest autres, timide et incapable de répliquer, je restais là bouche-bée, aujourd’hui je commence tout juste à me trouver des répliques et, surtout, à ne pas me laisser faire..Ça m’a suivi pendant des années, c’est quelque chose que je travaille en psychothérapie et, que je veux arriver à passer par-dessus ça. Il suffit à un moment que tu vives une grosse épreuve dans ta vie pour que des gens que tu ne connais pas ait une attitude avec toi complètement malsaine, en tout cas…Aujourd’hui, je ne veux plus me laisser faire et, si quelqu’un a une recette efficace et des moyens pour se défendre personnellement, j’aimerais bien les lire…Merci de m’avoir lu.

  8. Jaclyn dit :

    Je viens à peine de lire votre billet. Très intéressant et pertinent! Je prends la peine de vous adresser ce petit mot pour vous faire réaliser que ce n’est pas la quantité de gens qui lisent votre billet qui compte mais bien le service que vous rendez à ceux qui le lisent.

    Je suis en pleine histoire d’intimidation au travail et cela me fait du bien de ne pas me sentir seule pour une fois. Malgré l’année et demie passée à mon lieu de travail, je suis toute nouvelle sur un poste convoitée et que j’ai eu grâce à moi, à mes compétences et sûrement aussi grâce à mes expériences antérieures. Ma vie m’a transporter ici et là, jusqu’ici en tant que secrétaire, même si j’étais dans les 3 meilleurs de mon Bacc universitaire. Maintenant, je me bat contre des personnes (faisant partie d’un personnel de soutien) qui sont ici depuis 12, 20, 30 ans et plus! Pas facile de supporter leurs mécontentements puisque je performe autant qu’eux (et peut-être même plus), sans avoir reçu de formation de leur part …

    Je garde en mémoire votre lien Internet car comme vous, je suis convaincue que l’intimidation fait partie de la vie des adultes dans un milieu de travail et peut être tellement destructeur. L’intimidation est même plus subtil puisqu’en tant qu’adultes, nous comprenons encore beaucoup plus les gestes et les conséquences que l’intimidation peut engendrer, sans oublier que nos expériences antérieures ont déjà marquées nos vies.

    Merci, merci d’avoir osé écrire ce billet en 2009 (vous voyez qu’il peut encore tomber sur la route de quelqu’un et rendre un énorme service aux autres malgré le temps!), et si vous avez l’occasion de lire le mien, sachez que vous m’avez fait beaucoup de bien.

  9. Sara dit :

    Jaclyn : désolée pour le délai. L’intimidation entre adultes est très présente dans les milieux de travail et plus souvent qu’autrement, tel qu’à l’école, ce sont les méchants qui restent en poste et les ‘victimes’ qui se font tasser, punir, mettre dehors. L’être humain est une bête méchante. Il faut donc avec l’âge apprendre à se bâtir une épaisse carapace. (Certains, malheureusement, auront plutôt choisi de passer dans l’autre camp, de joindre les rangs des agresseurs afin de ne plus subir l’agression.) Je vous souhaite un meilleur environnement professionnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s