La colocation pour me sauver la vie?

Publié: dimanche 4 janvier 2009 dans Inutilité

Moi qui aime habiter seule. Moi qui n’ai jamais eu de coloc autre qu’un chum. J’ai réalisé hier soir qu’il serait peut-être sage de ma part de me trouver un coloc – puisque je suis crissement loin du moment où j’habiterai avec mon chum (que je n’ai pas encore)!

Voyez-vous, hier soir en m’apprêtant à bouffer, j’ai ressenti un malaise. Un sérieux malaise. De quoi me faire songer très sérieusement à appeler le 911. De quoi me faire descendre pour aller chercher au plus criss un sac de papier dans lequel respirer. De quoi me faire remplir à ras bord le plat de bouffe du chat au cas où je crèverais – j’voudrais pas qu’il se mette à me manger, non mais quelle mort pathétique – la vieille fille servant de buffet à son félin!

J’ai fouiné sur Internet aujourd’hui, question de tenter de savoir ce qui me prend à l’occasion depuis quelques semaines déjà – épisodes d’incapacité de respirer à 100% + sensations d’étouffement. L’Internet en guise de doc? Pas une bonne idée. De quoi rendre n’importe qui hypocondriaque! Chose certaine c’est qu’il ne s’agit pas de crises d’anxiété ou un truc du genre car mes moments de ‘ça y est, j’suis en train de crever’ ne sont pas provoqués par des idées déplaisantes, stressantes. Ça survient comme ça, bang!

M’enfin, tout ça pour dire qu’avoir un coloc, ça pourrait éventuellement me sauver la vie. À considérer pour mon futur déménagement?

Si vous habitez seul(e), est-ce que ça vous arrive de craindre qu’une incapacité physique soudaine (se fracturer le dos en tombant des marches, faire un arrêt cardio-respiratoire, etc.) vous empêche de pouvoir appeler à l’aide?

Publicités
commentaires
  1. Jean dit :

    j’ai tjrs aimé rester seul jusqu’au jour où j’ai glissé dans la baignoire. J ai réalisé malgré que je sois super en forme, j’aurais pu me cassé quelque chose et rester là tout nu un bon trois jours avant que l’on pense me contacter. Depuis lors, je suis en colocation malgré que les colocs finissent toujours par être insupportables.

  2. sylvaind dit :

    J’avoue que ca peut être pratique dans les situations d’urgence. Je pense qu’il faut par contre balancer le risque d’avoir réellement besoin d’aide avec les désagréments de la colocation. Pour ma part, ca fait un peu plus de 8 ans que je vis seul. Il est bien arrivé une fois ou; sérieusement déshydraté après un empoisonnement alimentaire, je suis tombé dans les pommes. Mais qu’il y ai eu ou non quelqu’un n’aurait rien changé : une fois revenu à moi, je suis retourné me coucher

    Je ne serais pas capable de vivre avec une autre personne; autrement qu’en couple.Trop de contraintes :

    T’as le gout de passer une samedi soir tranquille à la maison mais coloc veut inviter sa blonde

    Tu sors tout nu de la douche alors que les parents de coloc lui font une visite impromptue.

    T’est en fin de session à l’université et besoin d’étudier, mais coloc a une passe « métal dans le tapis »…..

    Tu salives devant tes brochettes de souvlaki alors que coloc est musulman.

    Et finalement on ne sait pas toujours à qui on a affaire :

    Il y a une dizaine d’années, un collègue que je croyais bien connaitre m’a proposé de partir en colocation. J’ai plutôt opté pour un petit appart en solo. Quelques semaines plus tard, je découvrais que le collègue en question avait décidé rentabiliser sa deuxième chambre en s’y livrant à une forme d’agriculture bien particulière et surtout illégale…..

  3. Ness dit :

    Mais si ta/ton coloc n’est pas là au moment où tu te blesses, c’est comme si tu habitais toute seule, right?

    Présentement, et pour la 1re fois en 28 ans, j’habite seule et je ne trouve pas ça déplaisant. Je fais ce qui me plaît quand ça me tente et je n’ai pas à demander la permission à personne et surtout, je ne suis pas obligée de faire des compromis. Vivre avec un/une coloc, pour ma part, serait tout simplement « sécurisant » parce que je suis une stressée de la vie. That’s it.

  4. Christian dit :

    Ca ma belle on appelle ça des attaques de paniques…j’en ai fait et crois moi, ça arrive BANG comme ça sans qu’on s’en rende compte. Vive la puissance du subconscient !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s