Comme au secondaire

Publié: vendredi 28 novembre 2008 dans Boulot, Célibat

Hier, je me suis sentie comme si j’étais encore au secondaire. Voyez-vous, j’ai eu le ‘malheur’ de dire à deux de mes collègues que je trouvais tel gars pas mal cute et je me demandais s’il était célibataire. Quinze minutes plus tard, j’avais ma réponse : il n’a pas de copine.

Mes collègues sont allés le voir en lui disant qu’une fille qui le trouve de son goût voulait savoir s’il était libre. L’affaire c’est qu’il n’y a que deux filles dans le département dont une femme légèrement trop âgée pour vouloir s’intéresser à un homme si jeune. Alors, c’est comme ‘tivident’ que c’est moi qui se posait la question! Et, l’un de mes collègues est allé le revoir plus tard dans la soirée pis le gars cute, hyper gêné de nature a mentionné qu’il se doutait bien de qui ça pouvait être. À la fin du shift, j’ai quitté en compagnie de celui qui était allé tâter le terrain à deux reprises et il m’a mentionné que le gars cute a interrompu une conversation pour me regarder passer devant son département.

Non mais sérieusement, je me sens comme une ado gênée de savoir que le gars cute, gêné lui aussi sait maintenant que je le trouve de mon goût! À suivre?

Publicités
commentaires
  1. sautro dit :

    C’est quand même mieux que de se sentir trop vieille, non?

    Là, va falloir que tu redemande à ton collègue qui était allé tâter le terrain de retourner voir ton « prospect » pour qu’il lui demande en ton nom « s’il veut prendre ».

    Tu ne nous a pas mentionné si ça t’a donné des petits papillons dans le ventre.

  2. Giraffe dit :

    Ouf!!!! Ça va être beau au party de Noël! ;0)

  3. wello650 dit :

    Le couvercle de la machine à rumeurs est ouvert, mais juste un peu, il est encore temps de freiner. Ramène ledit mec chez toi, ça sera la tempête de ragots et cancans de toutes sortes. Remarque, ça dépend du résultat de ta chasse: Si la romance est au rendez-vous, ça atténue beaucoup les effêts, comparativement à la simple fornication sans lendemain. S’il s’attache à toi et que tu le laisse, tu seras transformée en sukkubus vilaine, car au boulot, il y a beaucoup de lendemains.

  4. Catharsis dit :

    Histoire ben « cute » finalement.
    `
    Bonne « suite »!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s