BébÉlections

Publié: mercredi 19 novembre 2008 dans Actualité, Hmmm

Toucher une corde très sensible afin de s’attirer le vote de milliers d’électeurs, bordel que ça fait dur!

Je crois que j’en avais déjà parlé lors d’une autre! des dernières campagnes électorales, la promesse que mes sous pourraient être utilisés un jour ou l’autre pour financer la création de bébés pour les couples infertiles. Je trouve que non seulement le sujet touche une corde sensible de certains mais qu’il peut aussi susciter de vives réactions chez d’autres.

L’infertilité étant parfois, souvent?, le résultat de maladies transmises sexuellement (manque de protection? ou simple bad luck?), et, sait-on jamais, l’infertilité étant peut-être aussi une ‘destinée’ (oufff!), doit-on tous plonger nos mains dans nos poches, déjà assez vides merci! afin d’aider financièrement les couples qui tiennent à tout prix à enfanter?

Publicités
commentaires
  1. bleue01 dit :

    Il y a des femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfants pour d’autres raisons que les infections transmissible sexuellement.

    Ma cousine a des ovaires polykystiques et mon amie a trop de prolactine dans le sang.

    Toutes les deux ont un copain depuis longtemps (au-dessus de 5 ans) n’ont pas eu beaucoup de personnes dans leur vie et n’ont pas eu de maladie.

    Je sais que toutes les deux feraient de bonnes mères. Pour le moment, elles font toute leur possible pour ne pas en arriver là.

    Je dis qu’on peut donner un coup de pouce financièrement, tant que ça reste dans le raisonnable et qu’on ait fait tous les tests possible avant d’en arriver là.

  2. Mooky dit :

    Tant que c’est bien encadré, que c’est un dernier recours et qu’on ne finance pas 15 tentatives par couple, je suis pour le financement public des traitements de fertilité. Et même si l’infertilité était causée par une MTS attrapée 15 ans plus tôt, who cares ? On donne un coup de pouce aux femmes qui font une erreur de jugement, se retrouvent enceintes et veulent mettre fin à leur grossesse, on peut bien donner un coup de pouce aux femmes qui voudraient bien tomber enceinte même si elles ont déjà fait une erreur de jugement. De toute façon, j’ai l’impression que la majorité des problèmes de fertilité n’ont rien à voir avec les MTS.

    Mais une autre question se pose…est-ce qu’il va y avoir un âge limite ? Qu’est-ce qu’on fait avec les femmes de 45 ans qui ont peut-être attendu un peu trop longtemps avant de se décider ? Ou les hommes vieillissant dont les spermatozoïdes ne fournissent plus la marchandise ? On paie ou pas ?

  3. Chantal dit :

    Je suis d’accord pour dénoncer l’opportunisme politique sur cette question. Ce dossier à été entendu en commission parlementaire depuis les dernières élections provinciales et le gouvernement en place (même minoritaire) aurait pu prendre une décision à cet effet.

    Je ne suis cependant pas d’accord avec ton point de vue à propos des causes de l’infertilité. Il est vrai que les ITS en sont par fois la cause. Mais les problèmes dits « mécaniques » ou « héréditaires » le sont aussi très souvent.

    Culpabiliser une femme dont le conjoint à déja contracté une ITS (ou l’inverse) me semble un peu démagogique. Aujourd’hui on est actif sexuellement à 14 ans et on fonde une famille après 30 ans… il y a là pas mal de possibilités de faire une gaffe ! Et d’un côté ou de l’autre ça ne me semble pas une raison pour dire « Déjà eu une ITS – pas de famille » C’est un peu gros comme raisonnement.

    On veut que la démographie augmente… faudrait être conséquent.

    Et tu parles de « destinées »… je voudrais bien en savoir plus. Je ne vois pas comment un couple infertile peut être destiné à ne pas être parent. Surtout que le processus de suivi psychologique est très complexe lorsque l’on consulte en fertilité.

  4. l-p dit :

    Je crois comprendre ce que tu veux dire, par nature, il y a des gens non destinés à avoir des enfants SAUF que si a technologie peuvent leur permettre d’en avoir, go for it. Mais je suis aussi daccord sur la limite de l’état à aider. 2 fois semble bon à mon avis

  5. Sissa dit :

    Euhh, je crois que tu ne connais pas bcp l’infertilité… premierement, je n’ai jamais entendu parler que les MTS pouvaient causer ca… p-t que oui, tu as raison, masi ca ne doit pas etre la cause premiere…

    Ca fait 5 ans que je suis avec mon chum et il a un fils, ca fait plus de 3 ans que nous essayons d’avoir un enfant… sauf que moi j’ai des ovaires polykystiques (qui est un problème hormonal en gros) donc je n’ovule pas… et par malheur, mon chum ne produit pas assez de spermatozoides… donc, ca, c’est un cas d’infertilité… j’ai vu un gynécologue dernierement qui a dit que nous serions probablement obliger d’avoir recours a l’insémination et/ou a la FIV… pcq nous avons un problème les 2… donc, si le gouvernement veut nous aider en payant au moins 2 séances, je suis d’accord, car par expérience, je sais que je vais p-t y avoir recours, et malheureusement, je n’ai pas les moyens de payer plusieurs FIV… Et quand ton rêve le plus cher est d’avoir un enfant, et que tu n’y arrives pas… croit-moi, ca bascule une vie… il faut vraiment ne pas en vouloir pour demander « doit-on tous plonger nos mains dans nos poches, déjà assez vides merci! afin d’aider financièrement les couples qui tiennent à tout prix à enfanter? »

  6. Ahlaya dit :

    Je suis d’accord avec toi que le gouvernement touche une corde sensible pour bien des gens et j’en fait partie. Pourtant je ne baserai pas mon vote sur une seule promesse que je trouve difficile à tenir, car avouons le, les trucs de ce genre coutent un bras et une jambe.

    Ce que je me demande, c’est pourquoi le gouvernement finance l’avortement et non la procréation alors qu’on sait que le Québec est de plus en plus peuplé de gens d’un peu partout dans le monde, car nous n’avons plus d’enfants.

    Je fais partie des personnes qui auront peut-être besoin d’avoir recours à des techniques de fertilisation. Pour le moment je paye de gros montant pour des stimulants pour mes ovaires, car comme bien des filles infertiles, je n’ovule pas… devrais-je renoncer à mon désir d’avoir un enfant? Peut-être, car je n’ai pas les moyens de payer la procréation assisté. Et pour te rassurer, je n’ai jamais eu de maladie transmise sexuellement, seulement un problème d’hormones …

    Continuons de payer pour les mauvaises causes et encourageons l’avortement au lieu de favoriser la procréation assisté.

  7. Gripette dit :

    On ne parle pas non plus des médecins qui implantent 4 ou 5 ovules dans l’utérus et que souvent les 5 survivent… Ce qui donne des bébés prématurés gravement malades et qui souvent, meurent. Ou s’ils survivent, ils restent souvent légumes.

    La question n’est pas seulement de savoir combien de fois un couple pourra avoir recours à la FIV gratuitement, mais aussi il faudriat limiter le nombre d’ovules implantés. Car ces enfants qui naissent gravements prématurés, coûtent très cher à l’État, en plus de les faires souffrir inutilement.

    J’espère que cette question sera aussi prise en compte.

  8. Giraffe dit :

    Opportunisme politique? Oui.

    Sujet controversé? Oui.

    Mais dans une société où on essait de promouvoir la famille et d’encourager la procréation, je crois que la mesure va dans le bon sens, peu importe le parti politique qui l’a promise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s